La bande dessinée qui retrace l'histoire des techniques pour éclairer l'avenir

Le conservatoire qui rebranche sur le NET ce que l’histoire a laissé derrière elle

Accueil / Composants / Electromecaniques / auto roto transfo 120V 165W
12/21

auto roto transfo 120V 165W

diaporama Montrer les méta-données du fichier
auto-roto-transfo_120V_165W.jpg

Ce composant permet d’obtenir une tension de sortie continument variable entre 0 V et 120 V à partir d’une tension d’entrée de 120 V. Fréquence 60 Hz ou 50 Hz.
Fonction autotransformateur : Un seul enroulement commun entre l’entrée et la sortie bobiné sur un circuit magnétique fermé de forme torique et de section rectangulaire.

PRECAUTIONS D’UTILISATION : UN AUTOTRANSFORMATEUR NE PROCURE AUCUN ISOLEMENT ELECTRIQUE ENTRE LE RESEAU ELECTRIQUE ET L’UTILISATION : DONC MEME RISQUE D’ELECTROCUTION QU’AVEC LE CONTACT DIRECT DU RESEAU ELECTRIQUE.
IL FAUT PRENDRE LES MEMES PRÉCAUTIONS QU’AVEC LE RESEAU ELECTRIQUE.

Cet enroulement dérive en permanence un courant magnétisant de valeur I = U / Zself magnétisante = U / (2*3,14*f*Lmagnétisant) ; F = 60 Hz (50 Hz).
La tension appliquée aux bornes de cet self est limitée à 120 V à 60 Hz , Au-delà de 120 V, il y a saturation du matériau magnétique, diminution de L magnétisant puis emballement du courant et dissipation de puissance excessive dans le cuivre et le fer qui amène un échauffement destructif...
Le circuit magnétique est à base de tôles magnétiques en alliage fer-silicium pour bénéficier d’une forte valeur d’induction à saturation d’environ 2 T.
L’astuce est de limer tout un coté du bobinage en ayant pris soin au préalable d’avoir immobilisé les spires avec un vernis-résine. Ceci permet d’avoir accès à la tension sur toutes les spires du bobinage en enlevant partiellement l’isolement apporté par l’émaillage du fil.
Attention : La couleur rouge des fils est celle de l’émail isolant et non celle du cuivre.
La partie dégarnie d’isolant est de couleur grise due à un traitement de surface conducteur du cuivre. Le cuivre nu s’oxyde à l’air, l’oxyde de cuivre est semi-isolant. Un court-circuit entre 2 spires adjacentes est fatal car il équivaut à un enroulement secondaire en court-circuit se transportant au primaire. La fabrication de ce composant nécessitera un certain soin...
Un curseur en graphite permet de récupérer la tension développée tout au long du bobinage exactement comme pour un potentiomètre bobiné. Le curseur n’est pas en métal pour éviter de court-circuiter deux spires adjacentes ; le graphite a une résistance plus élevée et il réalise le compromis :
Résistance élevée pour éviter le court-circuit entre 2 spires adjacentes / résistance faible pour limiter les pertes par effet Joule dans le circuit d’utilisation.
L’intérêt de ce composant est son rendement élevé eu égard à sa simplicité et il est toujours commercialisé. Son inconvénient est son poids du à la forte densité du fer et du cuivre.
Le composant électronique de remplacement est l’onduleur qui est plus léger, mais qui repose sur un principe de commutation ; il nécessite des précautions de filtrage des parasites (CEM : Compatibilité ElectroMagnétique).
Pour modifier une tension continue, 2 solutions :
1) Électromécanique avec un moteur électrique continu entrainant une dynamo : lourd et obsolète. Le seul avantage : la grande inertie mécanique permet d’absorber des coupures pas trop longues de la tension d’entrée.
2) Electronique avec un convertisseur Continu / Continu avec un principe de découpage. Très répandu dans tous les appareils électroniques comme les téléphones portables alimentés par batteries, les voitures récentes etc.

Auteur Ph. Maliet
Créée le Samedi 18 Août 2018
Ajoutée le Dimanche 09 Novembre 2008
Dimensions 797*768
Fichier auto-roto-transfo_120V_165W.jpg
Poids 198 Ko
Tags contact, impédance, Inductance, magnétique, résistance, variable
Catégories
Visites 4266
Note moyenne pas de note
Votez pour cette image : | | | | |

[0] Commentaires des utilisateurs