La bande dessinée qui retrace l'histoire des techniques pour éclairer l'avenir

Le conservatoire qui rebranche sur le NET ce que l’histoire a laissé derrière elle

Accueil / Telecommunications / Transmission / SV52 septembre 1920 transmissions infrarouges par pile thermo2
3/42

SV52 septembre 1920 transmissions infrarouges par pile thermo2

diaporama Montrer les méta-données du fichier
SV52_septembre_1920_transmissions_infrarouges_par_pile_thermo2.jpg

Ce système est un ancêtre des communications optiques. Il avait été conçu pour les besoins de discrétion des communications militaires qui sont restés exactement les mêmes aujourd’hui.
Les propriétés de la lumière infrarouge sont toujours idéales : elle est invisible, elle peut se concentrer avec des miroirs en faisceaux étroits qui ne peuvent pas être interceptés. La lumière infra-rouge est moins affectée par la brume que la lumière visible.
Émission : La source infrarouge est une lampe à incandescence sous-voltée. Un écran filtreur supprime la lumière visible résiduelle. La modulation se fait par occultation ou coupure de l’alimentation du filament. A l’époque les informations étaient transmises en code Morse (les traits et les points). Un miroir concentre les rayons.
Réception : Un miroir concentre le faisceau infrarouge sur une bande phosphorescente de sulfure de zinc ‘’allumée’’ en vert par une lumière actinique bleue produite par un éclairage auxiliaire. L’effet des rayons infrarouges est d’éteindre la phosphorescence et de rendre la zone ainsi illuminée noire. Becquerel un des découvreurs de la radioactivité appelait les rayons infrarouges : les rayons ‘’extincteurs’’ de la phosphorescence. Cette bande tourne sans fin grâce à un mécanisme d’horlogerie en quelques dizaines de secondes et la détection consiste à repérer les modulations sous forme de traits noirs. On peut considérer que l’on avait là une mémoire à effacement automatique.
A noter que les écrans de tube d’oscilloscope rémanents utilisent toujours le sulfure de zinc et il y a production d’une lumière jaune-verte.
De nos jours, l’optoélectronique et ses composants a renouvelé cette technique. Les émetteurs sont des diodes laser. Les récepteurs sont des photomultiplicateurs, ou des photodiodes à avalanche.
Les émetteurs récepteurs avec leur dispositif de visée tiennent maintenant dans une paire de jumelles. La version la plus basique de ce type de transmission est la télécommande de téléviseurs par infrarouges.

Auteur Ph Maliet / Science & Vie 52 sept1920
Créée le non disponible
Ajoutée le Samedi 10 Novembre 2007
Dimensions 688*1024
Fichier SV52_septembre_1920_transmissions_infrarouges_par_pile_thermo2.jpg
Poids 247 Ko
Tags mémoire, oscilloscope, photomultiplicateur, récepteur, transmission, écran, écriture, électronique
Catégories
Visites 8708
Note moyenne pas de note
Votez pour cette image : | | | | |

[0] Commentaires des utilisateurs